Les travaux de rénovation de la Halle des pêcheurs ont débuté la semaine du 5 novembre 2018 pour une durée de deux mois sous l’oeil attentif de Toussainte Amadei, adjointe au Maire en charge du Patrimoine.

Un diagnostic de son état et des travaux à réaliser a été confié au Conseil d’Architecture d’Urbanisme et d’Environnement de la Haute-Corse, le CAUE. Les travaux seront financés à hauteur de 50% par l’Office de l’Environnement de la Corse et à 50% par la commune. Les murs intérieurs vont être partiellement décrépis et recrépis à la chaux, puis entièrement repeints. Des travaux de réparation des canalisations d’eau vont être également effectués avec la dépose et la repose d’un revêtement de sol en galets. Une ancienne ouverture en arc de cercle, sur la façade latérale, qui avait été rebouchée va être ré-ouverte pour retrouver l’état originel de ce qui fut bien avant la création de la cité Paoline en 1760 un entrepôt et un lieu de vente des produits de la pêche locale. Sur cette baie sera posée une grille métallique identique à celles de la façade principale.

Plan de financement (délibération du 31 mai 2017)

  •  Montant total des travaux 87 120 € HT
  •  OEC 50% 43 560 € HT
  •  Commune 50% 43 560 € HT

  

 

À PENA DI STORIA

Dans les années 1760, les premières maisons de LÎle-Rousse furent édifiées près du Scalu (actuel Môle et Quai d’Orléans). Elles étaient composées de trois entrepôts ; « Avant la fondation de l’actuelle cité, dans la petite anse abritée, proche du débarcadère, se dressait une tour qui fut transformée en poudrière par le gouvernement français. On notait seulement trois magasins… ». (1) A cette époque L’Ile-Rousse était une enceinte fortifiée qui disposait de deux entrées : « Porte Suprane » (place Santelli) et « Porte Suttane » (place Paoli au niveau de l’actuel marché) ainsi qu’une entrée maritime au Scalu que le gouvernement français appela plus tard « Place de la Marine ». Les pêcheurs amarraient leur barque dans ce petit port jusqu’à la création à partir de 1839 du nouveau port près des Iles de la Pietra. Au Scalu, la mer était plus près du rivage et recouvrait entièrement l’artère « Sottu Mare ». Des anneaux d’amarrage anciens sur la façade du Mémorial des Pêcheurs laissent supposer que l’eau venait non loin du bâtiment et que les pêcheurs pouvaient y débarquer directement le fruit de leur labeur. Le poisson était vendu sur place jusqu’à l’ouverture en 1846 du Marché Couvert où ils installèrent leurs étals à proximité. En 1837, la famille Piccioni racheta l’entrepôt et fit construire une surélévation qui transforma le magasin en bâtiment d’habitation. La date est inscrite sur la façade d’inspiration florentine au-dessus de la Halle des Pêcheurs.

En 2002, la municipalité de L’Ile-Rousse a procédé à une première remise en état du local. Depuis, il est un lieu de mémoire symbolique et fort des professionnels de la mer. Au milieu des objets et des photos ravivant les souvenirs trône Saint Erasme, Saint Protecteur des Marins. Chaque année le 2 juin, une procession en ville et en mer rassemble les habitants de L’Ile-Rousse, cité à vocation maritime.

1.            Don Antonio Orticoni, « Libro di famiglia », chapitre II, manuscrit en italien (1834)